Partagez|

On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

avatar

Inscrit le : 17/07/2017
Messages : 7


MessageSujet: On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden] Jeu 20 Juil - 0:50
 

       
       On a besoin de temps,

que l'eau coule sous les ponts,

que les blessures cicatrisent

       
«"On ne se libère pas comme ça de son passé. On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions. »

       
feat Maxence

Errant dans les rues désertes aux pavés délavés que le temps avait doucement descellés par ses ravages et ses caprices. Les rues étaient encore animées de quelques voitures qui roulaient dans de drôles de zigs-zags, d'ivrognes titubants et de fréquentations peu recommandables. Surement quelques bonnes personnes aussi, mais très peu en ces heures si tardive. Et au milieu de tout ça, il y avait lui. Le grand brun, ses cheveux attachés dans une chignon bas imparfait, la mâchoire quelque peu douloureuses et les cicatrices sur ses poings ouvertes sous la violence des coups. Il reprenait doucement son souffle, la soirée avait été longue et mouvementée. Une rage de vaincre s'était emparé de lui alors qu les adversaires finissait au sol face à son imposante carrure. Il avait certes pris quelques coups mais en avait rendu au moins le double.

L'air frais de la nuit contrastait avec le temps presque caniculaire des journées d'été et enveloppait d'une douce étreinte alors que seul le bruit de ces pas troublait le silence. Une voiture passa dans un fracas de tôle et de fumée noire à l'odeur désagréable. Il ne fronça même pas le nez continuant à marcher encore et encore pour sa calmer. Il errait dans les rues sans trop savoir ou aller, il avait besoin d'une présence humaine. Il ne pouvait décemment pas rester tout seul ce soir. La violence qui l'habitait lors des combats de rues ne lui plaisait plu. Tout comme diverses addictions, la drôle de sensations d'adrénaline le portait loin mais les retombées étaient de plus en plus désastreuses et il savait décemment qu'il ne pouvait continuer ainsi. Un instant, il avait pensé à aller traîner dans un bar pour rencontrer une énième conquête d'un soir qu'il briserait à son tour. Mais il y avait eu trop de souffrances cette nuit là.

Alors il continua de marcher ... encore. Jusqu'à se retrouver en bas d'un immeuble, une vieille porte branlante puant le mastic. Pas de code, il entra tout simplement sans trop savoir ce qu'il faisait réellement. Il suivait une sorte d'instinct qui le poussa à frimper les marches de bois grinçantes éclairées par quelques ampoules grésillantes qui vomissaient une lumière jaunâtre. L'air était plus chaud au fur et à mesure qu'il montait. Bientôt un cri retentit venant de l'une des portes et l'alarma. Il sut enfin ce qu'il était venu faire ici, la voix familière qui poussa un nouveau cri d'alarme derrière la porte, un grand bruit sourd. Il frappa à la porte et balança d'une voix grave :
- Ouvre cette porte !

C'était idiot, stupide, il n'avait rien à faire ici, il n'avait pas à se mêler de la vie de cet homme. Et pourtant il le faisait, et il le ferait puisque son sang bouillonnant à l'idée qu'un quelconque décérébré puisse abuser de lui le mettait tout simplement hors de lui. Et si la porte ne s'ouvrait pas, ce serait à coup d'épaule qu'elle cèderait.
       
© code by Lou' sur Epicode

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Inscrit le : 17/07/2017
Messages : 6

Occupation : Mannequin / Prostitué
Statut : Célibataire
Sexualité : Homosexuel


MessageSujet: Re: On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden] Jeu 20 Juil - 17:55
 
Maxence &
Aiden

Ce soir je m'ennuyais à la maison. Rien à la télé, rien de bien intéressant à faire. Alors je décidais de me mettre un peu au travail. Pas du mannequinat non mon autre travail. En effet un peu plus d'un an je me suis mis à vendre mon corps au plus offrant. Et si souvent on me dit que c'est mal et tout ça, moi je vois pas en quoi c'est pas bien. Après tout plein de gens couchent avec des inconnus pour le plaisir je crois savoir, la différence c'est que moi je gagne de l'argent comme ça aussi. Alors je me suis fais beau pour plaire à d’éventuels clients. Un jean moulant et un t-shirt blanc mettant en valeur mon teint hâlé. J'ai pris le bus jusqu'à un coin où j'allais souvent pour ce genre de travail. La raison? Il y avait un immeuble vide où je savais qu'il y avait des pièces aménagées pour ça. Et en quelques minutes j'avais déjà eu mon premier client de la soirée, un homme d'une trentaine d'année, sportif, bel homme. Il m'a emmené là haut et on a fait l'amour. J'y ai gagné un peu d'argent et je suis redescendu dans la rue pour chercher mon client suivant. En effet rien ne m'empêchait de coucher avec plusieurs hommes le même soir. Le nouveau client avait environ quarante ans lui. Et il semblait bien plus dépravé que le précédent. En effet à peine avait il pénétré dans la pièce avec moi qu'il m'avait poussé contre le mur et m'avait bloqué. Ses avances, bien trop insistantes à mon goût me mettaient mal à l'aise. J'ai alors essayé de le repousser. Mais je n'ai réussi qu'à me prendre un coup violent au visage tandis que le mec essayait de m'arracher mes vêtements. Il déchira mon t-shirt puis me gifla avant de me forcer à me mettre à quatre pattes. Alors qu'il commençait à me retirer mon jean de force je cherchais à nouveau à le repousser en criant. Je me pris un nouveau coup mais apparemment mes cris avaient rameuté quelqu'un qui se mit à frapper à la porte. Je me retrouvais en boxer tandis que le mec avait commencé à se déshabiller. J'entendis quelqu'un derrière la porte crier de l'ouvrir. J'espérais que ce quelqu'un était bien là pour m'aider. Je commençais à avoir peur, j'avais mal à cause des coups que j'avais pris.

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Inscrit le : 17/07/2017
Messages : 7


MessageSujet: Re: On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden] Jeu 20 Juil - 18:28
 

       
       On a besoin de temps,

que l'eau coule sous les ponts,

que les blessures cicatrisent

       
«"On ne se libère pas comme ça de son passé. On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions. »

       
feat Maxence

Un nouveau cri à peine etouffé par la faible épaisseur du bois vint fendre l'air. L'homme frappa une nouvelle fois a la porte :
- Qu'est ce qui se passe la dedans.

Il se mêlait ouvertement de ce qui ne le regardais pas mais il avait vu bien assez de souffrance ce soir pour ignorer un affront qui se déroulait presque sous ses yeux. Il attendit une réponse qui ne fut pas celle escomptée. Il avait du liquide en poche, beaucoup. Si il se trompait, il pourrait réparer les dégats. Sans trop réfléchir, il se recula de quelques pas et donna un grand coup d'épaule dans la porte. Une douleur irradia celle ci alors qu'un craquement sinistre du bois se faisait entendre. Il ne réfléchissait plus, le cerveau en mode off, il était prit dans un de ces élans de violence impulsifs qu'il ne contrôlait pas. Un coup de pied maitrisé atteint brutalement un point de pression de la serrure. Il continua ses coups jusqu'a ce qu'un bruit de ferrailles déchire ses tympans et que la porte s'ouvre dans un affreux grincement.

Il tenta de reprendre ses esprits en entrant dans la pièce. Il venait surement d'interrompre quelque chose au vu de la très petite tenue des deux hommes en face de lui. Ceux ci se séparèrent brutalement mais il ne fut pas difficile de repérer l'agonisant.
Un véritable ours, le torse se soulevant dans un rythle irrégulier, les mains encore sanguinolantes de sa soirée et de ce nouvel incident.
Il contempla un instant la pauvre -mais néanmoins - magnifique petite chose et une rage nouvelle le gagna. Empoignant le vieil homme par le col, il le plaqua au mur :
- T'as pas honte de faire souffrir un gamin ! Hors de ma vue.

Ironique lorsqu'il y pensait, puisqu'il venait de casser quelques nez cette nuit là. Mais dans cette situation il avait un peu de mal a réfléchir correctement poussè par l'impulsivité qui le portait la plupart du temps.

Il s'avança vers l'homme en tentant de radoucir son ton :
- Désolé pour cette entrée .. fracassante. Ça va aller ?

       
© code by Lou' sur Epicode

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Inscrit le : 17/07/2017
Messages : 6

Occupation : Mannequin / Prostitué
Statut : Célibataire
Sexualité : Homosexuel


MessageSujet: Re: On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden] Jeu 20 Juil - 19:44
 
Maxence &
Aiden

Terrorisé, en larmes, j'essayais vainement de me défendre. Mais plus j'essayais de m'échapper plus je prenais des coups. Je tremblais tellement j'avais peur de ce qu'il allait m'arriver. En un an et demi que je me prostituais j'avais eu parfois affaire à des mecs aimant le sexe brutal voire même parfois ayant des trips plus ou moins humiliant pour moi. Mais jamais avant je n'avais été aussi maltraité. Je me sentais mal, j'avais peur. Et pourtant quelqu'un cherchait à m'aider. En effet quelqu'un tapait à la porte et semblait avoir comprit qu'il se passait quelque chose de grave ici. Je criais, même en ayant peur de me faire dérouiller encore je criais pour qu'on vienne. Et j'entendis plusieurs coups puissants à la porte jusqu'à ce que cette dernière cède sous les assauts du colosse qui venait d'entrer. Ce dernier eut un instant de doute en me voyant moi et mon agresseur pratiquement nu. Mais il était clair que cette situation n'avait rien de naturel. Je regardais l'homme qui venait d'entrer. Il était grand, plus encore que mon agresseur qui déjà me dépassait d'une tête. Sa carrure était impressionnante et j'aurais pu avoir encore plus peur si ce dernier n'avait pas foutu dehors mon agresseur après l'avoir frappé. Après cela il s'approcha de moi et me demanda si ça allait. J'étais quasiment nu, mon t-shirt en pièce au sol et des marques du coups plein le corps et le visage. Donc non ça n'allait pas plus que ça, mais disons que ça aurait pu être pire. Alors je fis oui de la tête avant de chercher à me lever. Une tentative qui se solda par un échec cuisant. Mes jambes se dérobèrent et je tombais bêtement dans les bras de mon sauveur. Je grimaçais, j'avais mal partout. Je voulais juste rentrer chez moi. Les mains du colosse semblait avoir saigné, étrange, mais je ne fis aucune remarque. Je m'accrochais à lui pour essayer de me maintenir debout. C'est tout ce que je voulais à ce moment là. Tenir sur mes jambes. Je relevais le visage vers celui du colosse et le regardais droit dans les yeux, il avait des beaux yeux qui viraient au bleu.

-Merci... Merci...

Rassuré de me trouver en sécurité, je m'assis sur le matelas posé à même le sol sur lequel j'avais l'habitude de faire mes passes avec l'aide du grand blond et chercha à mettre la main sur mon jean pour commencer à me rhabiller. Lui aussi avait souffert de cet épisode de violence, l'une des jambières avait été un peu déchiré au niveau du genou et formait un trou en plein milieu. Mais au moins j'étais plus habillé que si je restais en boxer. Ma respiration était encore saccadée par l'effort et la peur. Finalement lorsque je voulu enfiler mon t-shirt je m'aperçu qu'il était déchiré en deux. Je devrais donc faire sans. Je relevais les yeux vers mon sauveur qui était encore là à me surveiller.

-je m'appelle Maxence...

© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Inscrit le : 17/07/2017
Messages : 7


MessageSujet: Re: On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden] Jeu 20 Juil - 22:06
 

       
       On a besoin de temps,

que l'eau coule sous les ponts,

que les blessures cicatrisent

       
«"On ne se libère pas comme ça de son passé. On n'échappe pas comme ça aux sables mouvants de ses obsessions. »

       
feat Maxence

Le jeune homme tituba avant de lui tomber dans les bras. Il le rattrapa de justesse et l'épaule pour le garder sur pieds, acceptant ses remerciements sans plus de cérémonies. Il s'attarda un instant à détailler le corps de ce dernier lorsqu'il se détacha un peu de lui, un jeune homme en boxer, la peau marqué de coups et les yeux encore rouges de larmes. Une pauvre âme. Il le regarda tenter de retrouver des affaires, il ne savait même pas si il était chez lui. Il ne l'avait jamais croisé dans cet immeuble, à moins qu'il ne soit tout nouveau. Le grand brun ne le quitta pas des yeux, comme obsédé par le corps en face de lui, il cherchait à comprendre ce qu'il faisait là face à lui, dans cet appartement dont il venait surement de chasser le propriétaire.

L'inconnu lui offrit un nom à mettre sur son charmant visage. Par politesse, le grand brun répondit à on tour :
- Et moi c'est Aiden.

Il balaya une nouvelle fois la pièce en désordre autour de lui, il ne pouvait décemment pas le laisser là pour la nuit. Décidé à rééquilibrez le karma, sa bonté naturelle (oui oui de la bonté) reprit le dessus sur le reste. Il reprit :

- Je suppose que c'est pas ton appart' ? Je te ramènes quelques part ? Ou si tu veux j'habite tout près d'ici. Enfin comme tu veux mais je te laisse pas tout seul ici.

Voyant le jeune homme un peu perturbée par les événements, il détacha le gilet brièvement noué autour de sa taille pour ne pas l'encombrer et le tendit à ce dernier pour qu'il n'ai pas à marcher dans la rue si peu vêtu. Il l'invita à le suivre. Les marches grincèrent sous leurs pas et ils retrouvèrent enfin la fraîcheur de la nuit. De ça et là quelques réverbères crachaient une lumières fantomatiques dans de larges formes cycliques. Une voiture les dépassa. Il resta à proximité du jeune homme, restant disponible au cas ou les jambes flageolantes faibliraient à nouveau. Il ne savait pas réellement pourquoi il faisait tout cela, mais il le faisait. Il le mena à quelques pas de là, tira une clé de sa poche et la tourna dans la serrure électronique. La porte s'ouvrit dans un affreux bruit métallique. Ce n'était pas véritablement un immeuble de renom, et même très loin de là, mais au vu de ses revenus et de son mode de vie plutôt simple, il s'en contentait. Quatrième étage sans ascenseur, il prit soin d'aider le petit brun quand il en avait besoin.

Il poussa une porte qui racla le sol, et pressa l'interrupteur pour le laisser entrer. Il le trouvait quelques peu méfiant et il le comprenait parfaitement. Un léger sourire vint adoucir son visage un peu bourru :
- Entre. J'ai beau ressembler à un ours je vais pas te manger promis.

La lumière clignota un moment avant d'inonder la pièce comme elle le pouvait. L'homme balaya l'appartement du regard, un semblant de désordre. Des couvertures défaites. Quelques vêtements gisant sur une chaise. Les prix gagnés en compétition d'arts martiaux accrochés au mur dans un ordre parfait. Un appartement un peu banal en soit si on omettait quelques paquets de cigarettes et les multiples briquets qui traînaient ça et là. Il abandonne un instant son hôte pour se fondre dans la cuisine et passer la liasse de billet rougie par le sang sous l'eau froide avant que tout ne coagule. Il lança de loin :
- Fais comme chez toi. Tu veux boire ou manger quelques chose ?

Il n'entendit pas de réponses et revint dans le salon ou il l'avait abandonné et en profita pour déposer discrètement l'argent dans un tiroir prévu à cet effet. Il trouva le brun entrain d'observer ce nouvel environnement dans lequel il venait d'être plongé.
       
© code by Lou' sur Epicode

       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Inscrit le : 17/07/2017
Messages : 6

Occupation : Mannequin / Prostitué
Statut : Célibataire
Sexualité : Homosexuel


MessageSujet: Re: On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden] Jeu 20 Juil - 23:59
 
Maxence &
Aiden

Malgré mon évident état de choc je faisais tout pour essayer de paraître normal alors que je n'avais qu'une envie c'était de fuir chez moi pour aller fondre en larmes. Mais une fois un peu plus habillée je me présentais au colosse qui venait de me sauver et il me répondit en en faisant de même. Il s'appelait Aiden. Ce dernier me proposa d'ailleurs de m'emmener chez lui en m'expliquant qu'il ne vivait pas loin. Hésitant au début je finis par acquiescer d'un signe de la tête. Je me leva avec son aide et enfila le gilet qu'il me tendit. Je regardais un instant Aiden avant de le suivre. Il semblait vraiment gentil finalement. Après tout il aurait pu me laisser dans ma merde. Mais non, il préfère jouer les preux chevaliers en armure blanche. Je commence à le suivre dans les escaliers. Malgré ma faiblesse j'arrivais à suivre Aiden sans trop de soucis mais il restait néanmoins près de moi, visiblement il voulait être là si je venais à flancher à nouveau. Le trajet fut court mais très silencieux. Et on arriva dans un autre immeuble, certes dans un meilleur état que le précédent c'est indéniable, mais pour autant pas forcément beaucoup plus récent. Avec l'aide d'Aiden encore je montais les quatre étages qui nous séparaient de son appartement. Ce dernier m'ouvrit la porte et alluma la lumière avant de m'autoriser à entrer. Méfiant au premier abord, je finis par sourire fébrilement à la remarque d'Aiden puis pénétra dans l'appartement. Aussitôt mes yeux se posèrent un peu partout. Je remarquais les prix de compétitions au mur auquel le colosse semblait faire bien plus attention. Mais je ne lui jetais pas la pierre, mon appartement non plus n'était pas toujours super bien rangé. Je remarquais aussi quelques paquets de cigarettes et briquets indiquant l'un des vices de mon hôte. N'aimant pas spécialement la fumée je me surpris à renifler bruyamment. Je n'avais même pas remarqué que mon hôte m'avait abandonné. Je n'avais pas non plus entendu sa question. Je regardais un peu partout, comme pour être sûr que personne n'allait lui sauter dessus. J'avais l'impression d'être devenu parano. Mais et si le mec revenait? Je chassa de mon esprit cette idée, ça n'était pas possible. Instinctivement en y repensant je plongeais ma main dans ma poche pour vérifier que l'argent de ma première passe était toujours là. Je fus rassuré en sentant le papier des billets sous ma peau. Aiden revint vers moi. Il me demanda à nouveau si j'avais envie de boire quelque chose ou de manger. J'hésitais un instant avant de répondre.

-Je... oui j'ai bien envie de manger quelque chose. Merci...

Je le suivis bêtement dans sa cuisine pour aller y chercher quelque chose à manger. Mon regard candide à nouveau se posa un peu partout pour analyser ce nouvel environnement puis sur mon hôte pour mieux le détailler à nouveau pendant qu'il était le nez dans son frigo pour me dégoter quelque chose à manger. Aiden était grand, très grand, et d'une carrure impressionnante. Il était séduisant, des cheveux bruns-blonds longs attachés en un chignon désordonné, une barbe courte lui donnant un faux air de viking. Bref il me plaisait beaucoup. Il me donnait aussi un sentiment de sécurité.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden]
 
Revenir en haut Aller en bas
On a besoin de temps, que l'eau coule sous les ponts, que les blessures cicatrisent | [Max & Aiden]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A quels autres jeux sympa jouez-vous sous Android ?
» Besoin en nourriture d'une monture.
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty :: Burlington :: Les Habitations :: La Cité-