Partagez

café gourmand (ft. flytea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyVen 28 Oct - 21:52
 
Quelle petite garce, celle-là ! pensa Sara en écoutant le message laissé sur sa boîte vocale. L’une de ses filles, comme elle aimait à les appeler –en réalité, des gamines dépourvues de la moindre intelligence, seulement dotées de physiques avantageux ; avait atterri cette nuit au commissariat. Une petite brune de dix-neuf ans que Sara avait trouvé grâce aux réseaux sociaux, fraîchement nouvelle dans l’agence, s’était faite prendre pour consommation d’alcool sur la voie publique, tard dans la nuit. Évidemment, elle était ce genre de fille à problèmes, ces gamines qui prêtent leurs fesses sans réflexion préalable et que les parents ont foutu dehors parce qu’elles rentraient ivres tous les soirs. Seulement, la môme avait la particularité d’avoir l’œil droit vert et l’autre, marron. Son faciès bénéficiait d’autant plus d’une harmonie symétrique que Sara savait qu’elle tirerait quelques sommes généreuses avec elle. La beauté aujourd’hui semblait avoir cette devise de surprendre en recherchant des profils toujours plus différents des normes. Il n’y avait qu’à voir ce mannequin à la peau noire et blanche, très populaire.

Sara pestait intérieurement. La gosse n’avait trouvé personne d’autre à appeler qu’elle, son « ange gardien ». Encore fallait-il que ses intentions soient nobles. La fille devait voir en Sara sa sauveuse, celle qui l’avait vue autrement que comme une ratée et malheureusement pour elle, elle se mettait le doigt dans l’œil. Sara ne s’était pas sentie le moins du monde investie d’une mission divine en la voyant se pavaner sur Instagram. Seul l’argent l’avait animée à cet instant. Sara le savait, beaucoup de ses filles étaient des gamines paumées pour qui leur bookeuse –Sara, était leur seul repère. Cela n’adoucissait pas Sara qui n’hésitait pas à saupoudrer leurs entretiens de réflexions amères : « T’as grossi, non ? Arrête le macdo, t’es toute gonflée. », « Ok alors toi ma pauvre, c’est toute la façade qui va devoir être refaite par les maquilleurs… » Et d’autres gentillesses qui déstabilisaient les jeunes mannequins. Elle n’en avait que faire. Elle-même était passée par là : être en bas de la chaîne alimentaire, se faire tous les jours manger un peu plus par l’agent peu scrupuleux. Peut-être que son expérience aurait pu la rendre plus compréhensive mais comme souvent, l’être humain reproduisant ce qu’il avait subi, elle n’en était pas plus clémente avec les mannequins qu’elle encadrait.

Elle sortait de chez l'avocat. Ce dernier, un cinquantenaire sec et pédant, était l’avocat attitré de l’agence. Une sale affaire avait fuité au sein de l’agence, un détournement de fonds dans le service de comptabilité. Ce genre d’aléas-là dans lesquels Sara aimait mettre son grain de sel. Elle n’était peut-être qu’agent dans l’agence, seulement, elle jouissait d’un accès totalement libre dans la gestion de cette dernière. L’avantage d’avoir de l’argent, l’avantage d’avoir le nom de famille de Maman.

Direction le commissariat, s’ordonna-t-elle mentalement. D’un pas décidé, ses talons hauts claquèrent sèchement le bitume. Un timide soleil se dissimulait derrière les nuages, moyennant la température automnale. Bien décidée à récupérer la gamine et à la réprimander, sa journée s’annonçait terriblement mal. Son entretien chez l’avocat de l’agence s’était mal déroulé, il fallait en plus que l’intendant du commissariat la contacte. Comment aurait pu être pire la journée de la jeune femme ? En recevant du café sur sa robe de créateur, peut-être. Sara ne vit pas la blonde qui sortait du pub, son café chaud à la main. Elle ne sembla pas non plus avoir vu Sara.

Sara écarquilla les yeux, surprise. La boisson chaude déversée sur sa robe la fit sursauter. Bientôt, elle s’agita, énervée :


« Mais regarde où tu vas, connasse ! »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyVen 28 Oct - 23:04
 

Flytea aimait se prendre un café avant le travail. Avoir devant soi une centaine d'enfant plus turbulent les uns que les autres était épuisant. Ce pourquoi elle avait prit l'habitude depuis quelques mois de se lever un peu plus tôt pour se prendre un café. Elle pouvait se le faire chez elle mais ceux du coin était si bon qu'elle pouvait en boire tout le temps, non stop. Pourtant, il y a a peine un an, la jeune femme haïssait le café. Ce goux amer, cette texture étrange, beurk. Mais un jour, elle y avait gouté et depuis, elle ne vivait que pour ça. Elle remercia le serveur et sortit du café, heureuse. Une pensée surgit, et si elle allait ce week-end a la plage ? Perdue dans ses pensées, elle ne remarqua pas la demoiselle qui avançait a vive allure. Le choc fut inévitable. Sentant son café partir soudainement vers l'avant, elle sortit de ses pensées et regarda la femme. Elle allait lui présenter ses excuses lorsque celle-ci ... l'insulta. Elle venait de la percuter et sa seule réaction était de l’appeler connasse ?"Pardon ?! Vous me bousculez et votre première réaction est de le traiter de connasse ? Mais allez bien vous faire foutre !"

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptySam 29 Oct - 19:51
 
L’accident avait attiré les curieux. Une vieille femme qui marchait avec sa cane s’était arrêtée, à deux pas de Sara et de la jeune femme blonde. Sara la remarqua et se retourna furieusement : « Vous faut-il un thé et des biscuits pour mieux prendre vos aises, Madame ? » La vieille dame fit mine de ne pas se sentir concernée par la remarque et tourna le dos aux deux femmes, continuant sa route. Sara tira le tissu trempé de sa peau et soupira. Elle était bonne à séjourner avec les détritus, pensa-t-elle, elle qui venait d’en faire l’acquisition. Elle allait devoir repasser chez elle pour se changer avant d’aller au commissariat, quelle perte de temps ! Sara bouillait intérieurement.

Malheureusement pour Sara, la fautive avait du répondant. Elle déversait alors la faute sur Sara, lui suggérant d’aller se faire foutre. Il n’en fallut pas plus à Sara pour exploser. Le stress engendré par la sale affaire qui ébranlait l’agence dans laquelle elle travaillait, mélangé à sa responsabilité de bookeuse envers les filles qu’elle encadrait –ce rôle de maman qu’elle détestait, tout en y ajoutant cette altercation et ce café brûlant qui se propageait sur sa magnifique robe à deux mille dollars : il aurait fallu d’une mouche qui se pose sur son nez pour qu’elle commette un crime de masse, là dans la rue. Sara prit une grande inspiration, tenta de canaliser la colère qui l’animait alors puis regarda droit dans les yeux son interlocutrice. Elle la pointa du doigt, arborant cette drôle d’expression qui la discréditait presque tant ses traits étaient tirés par la colère et l’impulsivité :


« Je prend note de votre suggestion, cependant, prendriez-vous note des frais de remboursement de cette robe ? Un café bon marché acheté dans un pub aussi minable ne laisse planer aucun doute quant à la réponse, dit-elle avec dédain et sarcasme. J’imagine que je dois aussi « aller me faire foutre » pour compter là-dessus… Bien, elle se mordit les lèvres et ajouta sèchement, il me semble qu’il en reste encore un peu… »

Elle attrapa furieusement le café des mains de la jeune blonde et jeta un furtif coup d’œil à l’intérieur. En effet, tout n’avait pas été renversé sur sa malheureuse robe. Sara redressa les sourcils, dubitative puis soudainement, releva le visage et fixa intensément son interlocutrice. L’irrésistible envie de salir ses vêtements à cette garce la démangea longuement. Agir de la sorte n’était pas dans ses habitudes, se ridiculiser publiquement en imitant les querelles de deux collégiennes n’étaient pas encrées dans ses mœurs. Elle se contenta de rendre le café à son agresseuse et soupira. La voix nettement adoucie, elle dit :

« Je venais d’acheter cette robe, je vais devoir la jeter par votre faute. Si seulement vous aviez fait attention en sortant, peut-être que j’aurai pu la porter dans de prochaines occasions. »


Les larmes auraient presque pu lui monter tant la poussée d’adrénaline avait été violente. Seulement, n’étant pas de cette sorte, Sara releva seulement la tête, la dignité l’animant. Dans tout son orgueil, elle se demanda à elle-même sans faire attention que les mots étaient réels et sortaient de sa bouche :

« Pourquoi fallait-il que ça m’arrive à moi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptySam 29 Oct - 20:12
 

Fly eut un petit sourire pour la vieille dame qui était, certes, un peu trop curieuse , mais qui ne l'est pas ? Elle soupira pendant son monologue, sa journée avait pourtant bien commencer. Mais comme dit, il y a des jours sans et des jours avec. Il fallait juste qu'elle ne soit pas en retard. "Je ne rembourserai point votre robe. Non mais que je n'en ai pas les moyens mais je n'en ai pas envie. Et puis vu le prix de cette dernière, ce n'est pas l'argent qui vous manque." Elle n'eut pas le temps de répliquer qu'elle lui prit son café des mains.  Qu'allait-elle faire ? Ce n'était que du café, ça partirais vite à la machine. Elle recula quand même par précaution. "Elle n'est pas fichue. Il vous suffit de la mettre dans la machine a laver avec une bonne lessive et ça part." Elle la fixa et eut un petit soirire en remarquant qu'elle c'était calmée. Eh bah voilà, Cendrillon va mieux.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyDim 30 Oct - 13:24
 
Sara contempla le désastre. Si pour beaucoup, la réaction démesurée de la jeune femme paraissait risible, elle en était de toute autre sorte pour Sara qui vivait un véritable drame. Peut-être que la jeune femme était trop matérialiste. Ce genre de défaut qui allait très souvent de pair avec la richesse. Elle fixait, presque tordue, l’immense tâche de café qui souillait la belle couleur pourpre de la robe. Désormais, un rond difforme de couleur marron remplaçait la couleur, recouvrant près de la totalité du ventre. Pour la défense de Sara, les évènements peu plaisants auxquels elle avait dû et devait encore faire face pouvaient expliquer sa réaction. Sara se mordit la lèvre en entendant l’infâme répliquer qu’elle n’avait pas envie de lui rembourser sa robe, vue qu’elle ne semblait pas manquer d’argent. Sara rétorqua :

« Question de principes. On ne vous a certainement pas élevée dans cette optique, sinon vous vous seriez excusée au lieu de me faire la suggestion d’aller me faire foutre. »

Elle leva les yeux au ciel, connotant ses dires d’un profond dédain. Son interlocutrice ne semblait pas le moins du monde imprégnée du moindre respect ni même de la moindre décence. Cela exaspérait la jeune femme qui n’envisageait pas une seconde que la faute puisse être partagée à parts égales. Pour elle, elle n’était que la victime. Ce genre de comportement irritait beaucoup la majorité, de toujours se placer en victime sans jamais remettre en question sa personne. Sara était de ces gens-là qui, dès que quelque chose de contraignant arrivait, ne se demandait pas si elle ne l’avait pas, plus ou moins, provoqué. Peut-être que de la sorte, une facilité naissait : je ne suis jamais en tort, les autres le sont toujours. Cela lui évitait bien des remises en questions et des punitions de l’esprit, ce genre d’auto flagellation dans lequel l’être humain excellait.

« En effet, ce n’est pas votre argent qui m’intéresse mais votre empathie. Si quelqu’un avait foncé dans votre nouvelle automobile, vous seriez très certainement allée faire un constat illico-presto. C’est une question de geste. Mais je pense avoir mieux à faire que vous inculquer quelques bases de vie en société, bien que je sois profondément navrée de voir l’absence de savoir-vivre chez vous. »

Ces mots étaient tel un coup de fouet, prononcés sèchement, virulents et dépourvus de la moindre gentillesse. Elle était exaspérée et bientôt, outrée par l’agissement irrespectueux de son interlocutrice. N’était-elle pas la première à l’avoir insultée ? Sara s’en moquait. Elle savait que sa conduite était la meilleure. Bientôt, elle lui parla de lessive. La lessive ? Oh, Sara ne la faisait jamais. Elle avait sa femme de ménage pour cela. Quand bien même elle aurait confié la robe à la vieille dame qui entretenait sa luxueuse maison, les matières nobles dont était faites la robe n’aurait pas permis le moindre détachant.

« Au moins, vous semblez vous soucier un minimum de ma robe. J’en prends note. Cependant, voyez-vous, aucun détachant ne pourra imprégner convenablement la robe, due aux tissus nobles et onéreux dont elle est faite. Elle est fichue. »

Sara en était persuadée : sa robe était fichue. Elle ne prendrait pas même la peine d’essayer une fois rentrée. Au final, elle s’en moquait un peu. Deux mille dollars n’était rien pour Sara.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyDim 30 Oct - 15:04
 

La jeune femme soupira. Il y avait vraiment des gens dans ce monde s'excuserait devant cette dame ? En tout cas, Flytea non. Elle n'était certainement pas bourge mais avant quand même des manières. "Peut être qui si vous n'aviez pas été si agressive, je me saurais directement excusée. Néanmoins je n'ai pas le temps de continuer ce débat, je m'excuse. Voilà, contente ? Madame peut enfin retourner pleurer sa robe hors de prix sans me faire chier ?" Elle regarda rapidement sa montre. Si elle ne partait pas maintenant, elle risquait d'être en retard. Et qu'allait-elle  dire ? Une bourge m'a insultée et humilée parce que je lui avais renversé du café. "Je suppose que si vous avez pu acheté cette robe, vous pourrez facilement en acheté une nouvelle."

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyDim 30 Oct - 16:32
 
Sara s’offusqua de la réponse de la jeune femme. Se sentant d’autant plus offensée par le ton qu’elle employa plutôt que par la vulgarité dont elle fit preuve, Sara posa sa main au-dessus de sa poitrine, imitant cette posture d’offuscation qu’un mauvais acteur aurait pu choisir dans une pièce de théâtre. Décidément, elle avait du répondant ce qui n’allégeait pas la mauvaise humeur de Sara. Si elle s’était contentée de s’excuser et tracer sa route, Sara aurait peut-être mieux digéré la chose. Sara, la princesse. Cette dernière ne tenta pas de relever les immondices sortis de la bouche de son interlocutrice, cependant, elle dit :

« Comme vous êtes pressée et que je le suis aussi, je préfère ignorer le ton ironique de vos excuses. Je ne vais pas retourner pleurer ma robe, je vais seulement me contenter du fait que si j’avais eu votre salaire, je n’aurai jamais porté cette robe et que fort heureusement, gagnant probablement le triple de vous, je pourrai m’en racheter deux. »

Sur ces mots, Sara lui adressa un sourire empreint de moquerie. Elle la dévisagea de haut en bas, comme pour la déstabiliser un peu plus et lui désigna sa voiture garée à deux pas d’ici. Pointant du doigt une Lamborghini de modèle Jalpa, une onéreuse voiture de collection dont Sara avait fait la récente acquisition, elle déclara :

« Cependant, ne voulant pas vous quitter dans l’optique de l’inachevé et constatant à quel point vous êtes pressée, je peux vous proposer de vous y emmener ? Il ne me semble pas que vous ayez une voiture, déclara-t-elle en faisant mine de chercher le véhicule de son interlocutrice. Simple amabilité, il est vrai que vous vous êtes montrée tant aimable. »

Sara fit la proposition sans plus de conviction intime. Si elle aurait aimé qu’elle accepte, c’était dans le but d’une humiliation ultime. Montrer à cette garce qu’elle ne s’était pas confrontée à la bonne personne. Cette fâcheuse tendance d’étaler son argent qu’avait Sara était un héritage patrimonial : sa mère était exactement pareille. Elle se tint alors la hanche, sortit de la poche de son gilet ses clés et ouvrit à distances les portières de sa voiture.

« Alors, je vous y emmène ? Peut-être me conseillerez-vous une lessive pour ma robe sur la route. »


Ces derniers mots, sur le ton du sarcasme, semblèrent amuser Sara qui étira ses lèvres en un rictus moqueur.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyDim 30 Oct - 16:48
 
La demoiselle pouffa devant sa réaction. Cette dame n'avait pas que des défauts. Elle pouvait jouer dans une série tellement que son jeu d'acteur était bon. Enfin une série comme Plus Belle La Vie bien évidemment. "Si ça peut vous rassurée, si j'étais aussi pourrie gâtée que vous, je n’achèterais pas cette robe. Elle est si vulgaire et si.... horrible que j'ai presque de la pitié pour vous." La robe était certe, vulgaire mais quand même jolie. Mais pour rien au monde elle l'aurait avoué. Elle eut un rire lorsqu'elle proposa de l'emmener. Et puis quoi encore, prendre un café dans son manoir et parler de petites culottes ? "Effectivement que je n'ai pas de voiture garée ici. Je n'ai pas besoin de montrer mon argent pour me sentir supérieur à chaque fois que je parle. D'ailleurs est-ce que vous savez ce que veux dire le mot 'marcher' ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyJeu 3 Nov - 15:25
 
La réaction à laquelle eut le droit Sara l’agita. Elle qui s'était adoucie se trouva piquée au vif par le rire moqueur de son interlocutrice. Pour qui elle se prenait, celle-là ? Se demanda Sara, offensée et outrée au plus profond d'elle. S'il n'y avait pas eu tous ces gens dans la rue, Sara lui aurait décollé une gifle cinglante qui lui aurait peut-être remis les idées en place. N'a-t-on jamais appris à la populace à respecter ceux qui ornent le sommet de la pyramide hiérarchique et qui permettent presque à eux-seuls le maintien de l'économie ? Sara secoua la tête.

« Écoutez, je pense m'être jusque-là montrée assez courtoise. Puisque aucune amabilité ne semble être de mise de votre côté, autant que je vous rende la pareille. Que disiez-vous, tout à l’heure ? Oh, oui, c’est cela. Allez vous faire foutre, n’est-ce pas ? »

Les mots claquèrent le silence qu'avait instauré la blonde. Sara ne se sentait pas le moins du monde offensée par son refus, seulement, son commentaire déplacé sur sa tenue aucunement vulgaire (une robe descendant jusqu’aux genoux avec absence de décolleté était vulgaire ? C’était toute l’industrie du show-business qui était à réévaluer et à noter de la mention pour adultes, dans ce cas) qui l’avait piquée au vif. Quand bien même Sara n’ignorait pas qu’elle avait prétexté la vulgarité de la robe par absence d’arguments, elle n’en restait pas moins vexée. Comment pouvait-elle toiser de dédain de la sorte Sara ? Pensait-elle sérieusement qu'elle avait ce qu'il fallait pour oser la dénigrer ? Ce qui était sûr, c'était qu'elle venait de signer en lettre dorées son prénom dans le tableau de chasse de Sara. Sara ignorait peut-être son patronyme mais bientôt, elle s’activerait à la retrouver. Malheureusement pour elle, la famille Appleton était suffisamment réputée pour pouvoir faire de sa vie un enfer. Elle ne serait pas la première des victimes de Sara. Il y avait bien eu cette gosse du temps où Sara fréquentait les bancs de l'école. Elle avait eu la maladresse de tourner Sara en ridicule parce que cette dernière, trop maniérée pour la majorité de sa classe, était d'une classe sociale qui différait. La famille de la môme avait dû rendre les clés de leur appartement poisseux et le père avait perdu son emploi à la mairie de la ville, tout ça sous l’impulsion de maman Appleton dont la notoriété et l’argent n’étaient pas obsolètes.

« Courir vous sera tout aussi bénéfique, lui dit-elle en lui adressant un clin d'œil. Ne m’importunez donc pas plus longtemps et allez vaquer à vos occupations. »

Dans une dernière volonté d’humilier la blonde, elle sortit de son portefeuilles un billet de cinq dollars et lui jeta au visage.

« Cela repaiera votre café. »

Elle la toisa du regard, la méprisant une dernière fois et lui tourna le dos. Elle disparut dans sa voiture et démarra le moteur. Elle sortit de son emplacement et rejoignit la route. Lorsqu'elle arriva à la hauteur de la blonde qui marchait, elle ouvrit sa vitre et lui fit un doigt d'honneur. "Au revoir !" Cria-t-elle à travers sa vitre ouverte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Anonymous


café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) EmptyJeu 3 Nov - 19:00
 

Elle ne répondit même pas à ses insultes. À quoi bon ? Ce n'était que des mots sans importance. Et puis que pourrait-elle faire ? Pleurer chez papa et maman que leur fille a perdu sa robe Chanel à cause d'une pouffe et son café ? Pitoyable. Elle n'eut comme réaction que de lever les yeux au ciel et de soupirer. Elle attrapa le billet sans grand envie. À quoi bon l'argent de cette pétasse pourrait lui servir ? Elle se refusait de se payer quelque chose avec cet argent sale. Alors qu'elle pensait que tout était fini, elle vit une belle voiture s'arrêter  près d'elle. Et devinez qui ontra sa jolie petite figure ? "Va bien crever !" lui rétorqua-t'elle. Elle la regarda partir et poussa un soupir de soulagement en la voyant loin. Elle regarda sa montre et se rassura, elle n'était pas en retard. Elle donna le billet à un SDF qui la remercia chaleureusement.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



café gourmand (ft. flytea) Empty
MessageSujet: Re: café gourmand (ft. flytea) café gourmand (ft. flytea) Empty
 
Revenir en haut Aller en bas
café gourmand (ft. flytea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Le pot de mayonnaise et les deux tasses de café...
» [Foot en Herbe] Le café du mercato en herbe
» Le trafic du cafe a la frontiere Haiti-Rep. Dominicaine nuit
» Socles : technique de flocage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty :: Hors-jeu :: Les Archives-