Partagez|

Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Ven 18 Nov - 19:42
 
Tu étais à une soirée, le genre de soirée où tu mens pour pouvoir entrer, où tu dis que tu as 21 ans, où tu t'habilles beaucoup trop court et surtout pas de ton âge, ce genre de soirée où tu deviens une autre personne. Tu as bu  à cette soirée  plus que de convenance, plus que nécessaire. Mais tu le hais, oui tu voulais l'oublier . Comment tu avais pu tomber sur un père pareil? Heureusement tu avais ta petite soeur, ton petit bijoux celle pour qui tu étais prête à tout. Fitz ton meilleur ami te déposa chez toi par précaution, il ne voulait pas que tu marches dans la rue toute seule, pas aussi tard, pas aussi nue. Tu l'embrassas doucement sur la joue jetant ton mégot sur le sol. Tu ne voulais pas monter chez toi , tu ne voulais pas le voir. Il te poussas doucement de sa voiture. Tu n'avais plus d'autre choix que de monter. Tu faisais un bruit monstrueux dans le hall et l'immeuble, tu t'en foutais c'était ton père qui allait tout prendre. Tu mis sans doute dix minutes à ouvrir la porte en chantonnant et allas directement dans ta chambre sans le saluer. Tu t'installas sur ton lit et embrassas ton trésor. Tes chaussures enlevées tu t'allumas une cigarette tout en chantonnant, trop fort, trop faux. Tu l'entendais arriver, tu l'entendais tout d'un coup jouer son rôle de père. Ta petite soeur bougea doucement dans le lit et tu remis bien la couverture avant qu'il n'arrive "Père". Provocation en provocation
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inscrit le : 28/10/2016
Messages : 228

Occupation : Prof "cool"
Mon carnet :
Il s'est marié à 19 ans avec sa copine de lycée, peu après la naissance de leur première fille, Maya. - Le divorce traîne depuis quelques mois, il veut pas signer les papiers - Il est professeur d'histoire dans le lycée de sa fille - Un comble quand on sait qu'elle ne veut plus le voir. - Il peut toujours compter sur la petite dernière de cinq ans, Lyla, pour lui donner un peu d'amour.. pour l'instant. - Il n'assume plus son âge depuis son passage à la trentaine. - Il aime trop sa bécane. C'est les autres qui le disent. - Il est un peu trop porté sur la bouteille depuis quelques mois. - Grande gueule et impatient. - Il savoure à demi-mot sa liberté. - Ses rapports avec sa famille, et surtout avec son petit frère, se sont détériorés après son départ. -Il a trompé sa femme avec une collègue. C'est la grande qui les a surpris, d'où le divorce. - Il fume trop. - Mais il est sportif. - Il ne l'avouera pas, mais il est toujours marqué par la mort de son frère aîné. - Il ne peut plus voir l'autre en peinture depuis qu'il a hérité de la garde du neveu. -Il a troqué sa belle maison de famille pour un appart' en centre ville. Bizarrement, il s'y plait bien. - Il sort avec l'une de ses anciennes élèves. - Il va de mieux en mieux.

________________________


Whatever makes you happy
Whatever you want
You're so fuckin' special
I wish I was special
But I'm a creep.
________________________


I grew up with two brothers.
That’s how I learned to dance;
Waiting for the bathroom.
Spoiler:
 

________________________


Maya & Lyla ♥️ : Sweet child o' mine.
No one in this world can love a girl more than her father.


But in the real world, you couldnt really just split a family down the middle, mom on one side, dad the other, with the child equally divided between. It was like when you ripped a piece of paper into two: no matter how you tried, the seams never fit exactly right again.

________________________

Rp :
-Sean (frère)
-Tiana (sauveuse)
-Rebel (aventure d'un soir)
-Serena (love)
- Maya (fille)

__________________________
He was once a freak.


________________________

MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Ven 18 Nov - 21:00
 

Samedi soir. Sebastian n'allait pas traîner cette fois-ci. Sa fille était chez lui et chose improbable, la grande aussi. Une engueulade avec sa mère, probablement. Evidemment qu'il était heureux qu'on lui donne l'occasion de passer du temps avec elle. L'espoir de nourrir de nouveau la relation père-fille qu'il entretenait avec elle n'avait jamais disparu. Parce qu'il avait beau vouloir faire des efforts, Sebastian semblait être une vraie quiche pour tout ce qui concernait les relations familiales. D'abord, son frère, puis sa fille. Et ça, c'était toujours dur à vivre, mais elle avait ses raisons. Seize ans plus tôt, dix-neuf ans, trop tôt. Il n'était pas forcément prêt pour endosser un tel rôle, mais il l'avait fait, avec tout l'effort du monde et avec une volonté sans faille. Il avait tiré un trait sur ses projets les plus fous pour elle, alternant les petits boulots dans l'espoir de lui constituer un avenir, leur avenir. Lui, Maya et sa mère, un trio en galère, mais un trio complice. Puis, un quatuor; une deuxième petite tête blonde et un père dépassé. La routine s'installait au sein du couple et les disputes commençaient à faire leur apparition. Alors un jour, Sebastian a claqué la porte, à emmené sa fille au lycée, en à profité pour faire son boulot. Celui qui lui rapportait son chèque à la fin du mois et celui de son amante qui lui permettait de s'échapper un peu de ses habitudes. Sa plus grosse connerie à ce jour. En un an, il avait vu sa fille changer, devenir un petit bout de femme, une vraie nerveuse, une gamine complètement paumée et en colère. Son père en payait les frais, mais il laissait souvent faire, il le méritait amplement après tout. Ce samedi-soir, elle avait décidé de faire sa loi et de ne pas respecter le couvre-feu. Parce qu'elle avait seize ans, qu'elle avait choisi ce soir-là pour dire à sa mère qu'elle allait séjourner sous son toit et qu'elle aimait bien faire chier naturellement son père. Mais là, elle dépassait les bornes.
Le trentenaire n'avait pas fermé l’œil de la nuit. Il avait essayé de joindre sa gamine une dizaine de fois et était à deux doigts d'enfiler la première paire de basket qui traînait à l'entrée quand la porte s'ouvrit sur une Maya qui, visiblement, avait passé une bonne soirée. " Je vais réviser chez Fitz." Bien-sûr. " T'as vu l'heure ? " Un rire en guise de réponse. Au vu de l'état de la jeune fille, Sebastian allait laissé passer, gardant sa colère pour le lendemain à la bonne heure. Mais visiblement, elle n'avait pas envie de s’arrêter. Si elle voulait pas dormir, sa sœur, si. Il ouvrit la porte de la chambre en vitesse et rentra dans une colère monstre en voyant la fumée lui arriver directement en pleine face. Cette chambre sentait le tabac froid et déjà qu'il devait jouer au père cool et tolérer de savoir sa fille avec une clope au bec, le balcon du salon ne servait pas à rien. Il ouvrit la fenêtre de la chambre, recouvrant en même temps la dernière dans son profond sommeil malgré le vacarme de sa grande sœur. " Viens avec moi." Parce qu'il n'allait pas lui faire le plaisir de péter un câble dans la chambre. " Tu te fous vraiment de ma gueule ! Tu veux jouer à la grande avec ta clope, tu vas dehors. Mais tu préserves ta sœur de tes conneries, compris?" Ouais, son ton avait monté dans le couloir. Non, ça n'allait pas plaire à sa grande non plus.







_________________

Let the show begin
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Ven 18 Nov - 21:11
 
Tu lui avais mentis, oui comme souvent mais c'était plus fort que toi. Tu l'aimais ton père, oui tu l'aimais mais tu ne savais ou ne savais plus comment lui montrer. Pourtant tu avais envie d'être dans ses bras, de lui faire des câlin de sentir que vous étiez une famille. Plus t'avais pensé à cela en soirée, plus tu avais bu, plus tu avais enchaîné les verres. Tu avais passé la soirée à danser et fitz faisait attention à toi, c'était cela le marché. Tu ne voulais pas traverser cette porte, tu ne voulais pas affronter ton père, tu ne voulais pas lui adresser la parole. Tu l'aimais mais au lieu de lui dire, tu le provoquais et cela marchait souvent comme ce soir. Te voilà dans la chambre que tu partageais  avec ta petite soeur. Il avait regardé l'heure et cela te fis rire, il jouait au père parfait maintenant ? Tu tiras sur ta cigarettes tandis que lui ouvrait la fenêtre de la chambre. Un regard sur ta petite soeur te brisas le coeur , oui il suffisait que tu poses ton regard sur elle, pour redevenir une gamine de 16 ans. Tu te mis à le suivre au ralentit "Oh pardon Monsieur Casey, vous vous rappelez que vous avez des enfants". Tu jetas ta fumée à sa tronche et jetas la cigarette dans un verre qui trainait. Tu posas tes mains sur tes hanche, tu allais exploser et l'alcool n'allait rien arranger "De un tu n'hausses pas la voix avec moi". Tu sentais ton corps entier chauffer, tu sentais tes joues devenir rouges "Tu sais de quelle connerie j'aimerai la préserver mais jamais je ne pourrais, tu sais c'est quoi?". Tu le regarda dans les yeux "C'est toi!". Tu hurlais plus qu'il ne fallait, tu ne te contrôlais plus, tu partais trop vite dans des colère t"Tu sais très bien que jamais je ne lui ferais de mal contrairement à toi !!". Tu respiras un bon coup, et attrapas un verre pour te servir de l'eau dans la cuisine sans un regard pour ton père, tu tremblais
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inscrit le : 28/10/2016
Messages : 228

Occupation : Prof "cool"
Mon carnet :
Il s'est marié à 19 ans avec sa copine de lycée, peu après la naissance de leur première fille, Maya. - Le divorce traîne depuis quelques mois, il veut pas signer les papiers - Il est professeur d'histoire dans le lycée de sa fille - Un comble quand on sait qu'elle ne veut plus le voir. - Il peut toujours compter sur la petite dernière de cinq ans, Lyla, pour lui donner un peu d'amour.. pour l'instant. - Il n'assume plus son âge depuis son passage à la trentaine. - Il aime trop sa bécane. C'est les autres qui le disent. - Il est un peu trop porté sur la bouteille depuis quelques mois. - Grande gueule et impatient. - Il savoure à demi-mot sa liberté. - Ses rapports avec sa famille, et surtout avec son petit frère, se sont détériorés après son départ. -Il a trompé sa femme avec une collègue. C'est la grande qui les a surpris, d'où le divorce. - Il fume trop. - Mais il est sportif. - Il ne l'avouera pas, mais il est toujours marqué par la mort de son frère aîné. - Il ne peut plus voir l'autre en peinture depuis qu'il a hérité de la garde du neveu. -Il a troqué sa belle maison de famille pour un appart' en centre ville. Bizarrement, il s'y plait bien. - Il sort avec l'une de ses anciennes élèves. - Il va de mieux en mieux.

________________________


Whatever makes you happy
Whatever you want
You're so fuckin' special
I wish I was special
But I'm a creep.
________________________


I grew up with two brothers.
That’s how I learned to dance;
Waiting for the bathroom.
Spoiler:
 

________________________


Maya & Lyla ♥️ : Sweet child o' mine.
No one in this world can love a girl more than her father.


But in the real world, you couldnt really just split a family down the middle, mom on one side, dad the other, with the child equally divided between. It was like when you ripped a piece of paper into two: no matter how you tried, the seams never fit exactly right again.

________________________

Rp :
-Sean (frère)
-Tiana (sauveuse)
-Rebel (aventure d'un soir)
-Serena (love)
- Maya (fille)

__________________________
He was once a freak.


________________________

MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Ven 18 Nov - 21:56
 

Sa réaction était abusive, terriblement abusive. Parce qu'elle avait seize ans, et que Sebastian ne cessait de se le répéter, lui qui se rappelait encore en détail du jour de sa naissance. Parce qu'elle portait l'amour de l'agression dans les gênes. Les mots crus et les problèmes à l'école, Sebastian était passé par-là aussi, toujours d'ailleurs. Au moins, sa fille se confiait sur son ressenti, c'était toujours mieux que de faire la sourde oreille. " T'as fini ?" Enchaîna le jeune père attentif aux déclarations d'amour de son aînée. " Parce que moi aussi j'aimerai pousser un coup de gueule. D'ailleurs, l'idée d'hurler ne me manque pas, mais ta sœur dort et ouais, étonnant, je m'en préoccupe." Faux-calme qu'il était, il reprit un ton plus souple, le genre à bien énerver sa gamine qui n'attendait que le contraire. " Tu ne veux pas ressembler à ton père ? Tu bouges tes fesses, tu bosses, tu passes ton permis, t’arrête de jouer à la rebelle. Parce que, ouais ma grande, j'ai vraiment l'impression de me revoir à ton âge." Encore heureux qu'elle ne lui ai jamais ramené les flics, pour l'instant. Il savait que ce genre de phrase l’énerver : ressembler à son père se résultait à un vrai cauchemar. Mais il n'y a que la vérité qui blesse, et s'il fallait toucher les points sensibles pour la faire réagir, alors Sebastian s'en donnerait à cœur joie. Parce qu'il avait peur pour elle, terriblement peur. Il prit sa plus profonde inspiration, de sorte à garder son calme un peu plus longtemps. " Maintenant, tu vas me faire le plaisir d'aller dormir et on en reparle demain. " Parce que lui aussi, il était fatigué.









_________________

Let the show begin
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Sam 19 Nov - 11:51
 
Tu n'avais pas le droit et surtout pas l'âge de lu parler comme tu le faisais, et pourtant tu ne pouvais t'arrêter, ce soir tu lui sortais tout. Tu n'en pouvais plus et il le savait. Ton père était sans doute le pire père au monde, et pourtant au fond de toi tu avais une étincelle, celle qui change, qui se comporte en père et pas seulement quand tu rentres bourèe. Tu terminas ton verre d'eau et te tournas vers lui " Tu te préoccupes vraiment de ta fille? TU sais qu'elle est son dessin-animé fétiche ? Sa peluche fêtiche ? Lé prénom de son ami imaginaire?". Tu le regardais dans les yeux "Je ne suis pas comme toi". Il savait que dire cela allait te pousser à bout, ton pire cauchemar était de lui ressembler, et pourtant tu en prenais la route et la route toute droite. Tu passas ta mains sur ton visage et fis un sourire "Il est où l'argent pour mon permis? Ah oui tu le dépense dans le bar en bas". Violente tu l'étais et pour tout dire tu te haïssais d'être comme ça, mais tu voulais la faire réagir, tu voulais qu'il change. Tu tremblais de colère mais aussi de fatigue, tout tes émotions se melangaient en toi. "Tu ne changes vraiment pas, dés qu'une discussion s'impose tu fuis. Je comprends maman et tout ton entourage maintenant " . Tu avais froid dans les habilles trop grands pour toi, trop femme pour toi. Tu regardas la pièce puis ton père, il allait te perdre un jour et ensuite il allait perde ta petite soeur, il allait être seul et cela te brisais le coeur mais il le cherchait
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inscrit le : 28/10/2016
Messages : 228

Occupation : Prof "cool"
Mon carnet :
Il s'est marié à 19 ans avec sa copine de lycée, peu après la naissance de leur première fille, Maya. - Le divorce traîne depuis quelques mois, il veut pas signer les papiers - Il est professeur d'histoire dans le lycée de sa fille - Un comble quand on sait qu'elle ne veut plus le voir. - Il peut toujours compter sur la petite dernière de cinq ans, Lyla, pour lui donner un peu d'amour.. pour l'instant. - Il n'assume plus son âge depuis son passage à la trentaine. - Il aime trop sa bécane. C'est les autres qui le disent. - Il est un peu trop porté sur la bouteille depuis quelques mois. - Grande gueule et impatient. - Il savoure à demi-mot sa liberté. - Ses rapports avec sa famille, et surtout avec son petit frère, se sont détériorés après son départ. -Il a trompé sa femme avec une collègue. C'est la grande qui les a surpris, d'où le divorce. - Il fume trop. - Mais il est sportif. - Il ne l'avouera pas, mais il est toujours marqué par la mort de son frère aîné. - Il ne peut plus voir l'autre en peinture depuis qu'il a hérité de la garde du neveu. -Il a troqué sa belle maison de famille pour un appart' en centre ville. Bizarrement, il s'y plait bien. - Il sort avec l'une de ses anciennes élèves. - Il va de mieux en mieux.

________________________


Whatever makes you happy
Whatever you want
You're so fuckin' special
I wish I was special
But I'm a creep.
________________________


I grew up with two brothers.
That’s how I learned to dance;
Waiting for the bathroom.
Spoiler:
 

________________________


Maya & Lyla ♥️ : Sweet child o' mine.
No one in this world can love a girl more than her father.


But in the real world, you couldnt really just split a family down the middle, mom on one side, dad the other, with the child equally divided between. It was like when you ripped a piece of paper into two: no matter how you tried, the seams never fit exactly right again.

________________________

Rp :
-Sean (frère)
-Tiana (sauveuse)
-Rebel (aventure d'un soir)
-Serena (love)
- Maya (fille)

__________________________
He was once a freak.


________________________

MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Sam 19 Nov - 13:52
 

La méthode douce n'avait visiblement pas marché, comme l'avait prédit Sebastian. Elle avait décidé de faire sa crise d’hystérie maintenant, des mots qu'elle répétait depuis un an, qui touchait toujours Sebastian en plein cœur. Pourtant, elle avait raison, du moins, partiellement. Il n'avait remarqué que sur le fait sa tenue vestimentaire. Il n'avait même pas levé le regard quand sa fille lui avait dit où elle allait passer la soirée, alors qu'il aurait très bien pu cerner le mensonge. Mais leur relation, c'était ça depuis un an : Une véritable ignorance, de la part d'une fille échauffée et d'un père honteux. Honteux d'être celui qu'il avait décidé de devenir. Il se dirigea vers sa fille, prit son verre de ses mains, de sorte à éviter qu'elle le lui balance en pleine poire. Lui-même avait envie de le jeter violemment au fond de la pièce mais il s'en garda bien. Il posa le verre et prit sa fille par les poignets, histoire de la calmer un peu dans ses actes, non dans ses paroles. " Tu veux parler ? Alors on va parler." Il lâcha sa fille, s'éloigna d'elle et massa son front d'une main : Les aboiements de sa fille lui faisaient mal à la tête. " Qu'est-ce que t'attends de moi, hein ? Tu crois tout de même pas que t'es la seule à souffrir de la situation ? Bah oui, parce que c'est un véritable fardeau d'avoir ta sœur tout les week-end, et toi encore plus, évidemment." Il avait dit ça sur le ton de l'ironie. " J'ai toujours pris les mauvaises décisions Maya, alors à quoi tu t'attendais ? Et qu'est ce que tu fais là ? J'ai une ivrogne devant moi. Ma fille est totalement bourrée et j'en prends même pas conscience, t'as raison, je crains comme père." Il se sentait perdre ses moyens, devenir complètement rouge, la petite veine frontale sortant en guise d'indice. Dans un accès de colère, il donna un coup au mur. Parce qu'il n'avait jamais levé la main sur ses filles, jamais. Et même si quelque fois, la grande dépassait les bornes, il n'allait pas changer ses habitudes. " Va falloir attendre un peu avant de couper les ponts avec moi. Je te laisserai faire, parce que je sais ce que je vaux et que t'as entièrement raison. Mais tant que tu franchiras cette porte à ta guise, je resterai ton père. " Et même après. Parce qu'il voulait se faire pardonner, même en s'y prenant de la pire sorte. Parce qu'elle était sa fille, la prunelle de ses yeux pour qui il ferait tout et n'importe quoi. Et parce que perdre un enfant est la pire douleur qu'il soit pour un parent.





_________________

Let the show begin
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

avatar


MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Sam 19 Nov - 16:46
 
Tu n'en pouvais plus de vivre comme ça, tu le pensais tous les jours et tu comptais aussi les jours avant tes dix huit ans, car tu avais décidé de te casser à 18 ans, pas une année de plus à vivre avec lui. Tu lui en voulais pour tout, mais vraiment tout. Depuis un an, tu lui faisais vivre un vrais cauchemar mais lui ne faisait rien pour te stopper. Tu sursautas quand il tapa dans le mur, tu massas ton poignet douloureux. Tu avais envie de lui donner une claque, tu ne savais même plus si il le pensait vraiment ou pas, tu étais totalement perdue " Un fardeau? Tu crois que j'ai pas honte de te croiser dans les couloirs du lycée, Tu crois que j'ai pas honte de t'avoir comme père ? Tu crois que j'ai pas honte de dire que mon père est un sale alcoolo qui préfère baiser à droit et à gauche que maintenir sa famille à flot ?" . Tu lui hurlais dessus, quand tu vis la lumière de ta chambre s'allumer. Tu passas près de lui en l'insultant dans ta barbe. ta petite sœur avait du entendre les cris et ce réveiller "Dors ma puce, Maya est juste énervée. Je t'aime princesse". Tu l'embrassas sur le front remis la couette et retournas dans la cuisine face à ton géniteur  "Si je pars demain, je sais que tu vas t'en foutre, tu es bien mieux sans enfants!" .  Tu te rapprochas de lui, si seulement cet homme était pas ton père si seulement tu pouvais lui foutre une claque  "Si demain je meurs comme ton frère tu seras libéré d'un poids" .  Tu venais de parler de son frère, sujet tabout, sujet dont tu ne parlais jamais  "Je te hais, de me faire subir tout cela, de faire subir cela à ma petite sœur mais aussi à maman, tu avais une famille en or !". Tu cherchas ton sac pour allumer une cigarette, tu étais rouge, rouge de colère. Tu allais appeler Sean, tu ne pouvais rester là  
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Inscrit le : 28/10/2016
Messages : 228

Occupation : Prof "cool"
Mon carnet :
Il s'est marié à 19 ans avec sa copine de lycée, peu après la naissance de leur première fille, Maya. - Le divorce traîne depuis quelques mois, il veut pas signer les papiers - Il est professeur d'histoire dans le lycée de sa fille - Un comble quand on sait qu'elle ne veut plus le voir. - Il peut toujours compter sur la petite dernière de cinq ans, Lyla, pour lui donner un peu d'amour.. pour l'instant. - Il n'assume plus son âge depuis son passage à la trentaine. - Il aime trop sa bécane. C'est les autres qui le disent. - Il est un peu trop porté sur la bouteille depuis quelques mois. - Grande gueule et impatient. - Il savoure à demi-mot sa liberté. - Ses rapports avec sa famille, et surtout avec son petit frère, se sont détériorés après son départ. -Il a trompé sa femme avec une collègue. C'est la grande qui les a surpris, d'où le divorce. - Il fume trop. - Mais il est sportif. - Il ne l'avouera pas, mais il est toujours marqué par la mort de son frère aîné. - Il ne peut plus voir l'autre en peinture depuis qu'il a hérité de la garde du neveu. -Il a troqué sa belle maison de famille pour un appart' en centre ville. Bizarrement, il s'y plait bien. - Il sort avec l'une de ses anciennes élèves. - Il va de mieux en mieux.

________________________


Whatever makes you happy
Whatever you want
You're so fuckin' special
I wish I was special
But I'm a creep.
________________________


I grew up with two brothers.
That’s how I learned to dance;
Waiting for the bathroom.
Spoiler:
 

________________________


Maya & Lyla ♥️ : Sweet child o' mine.
No one in this world can love a girl more than her father.


But in the real world, you couldnt really just split a family down the middle, mom on one side, dad the other, with the child equally divided between. It was like when you ripped a piece of paper into two: no matter how you tried, the seams never fit exactly right again.

________________________

Rp :
-Sean (frère)
-Tiana (sauveuse)
-Rebel (aventure d'un soir)
-Serena (love)
- Maya (fille)

__________________________
He was once a freak.


________________________

MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB] Dim 20 Nov - 22:49
 

Il est dit qu'un père est le héros de sa fille. Pendant longtemps, Sebastian avait essayé de faire perdurer ce rôle qui lui tenait à cœur. Aujourd'hui, il était tout bonnement dépassé. Si Maya savait à quel point il avait du mal à se regarder dans le miroir. Même pour elle, son regard, ce regard qu'elle avait gardé depuis ce jour où elle avait ouvert la porte de cette salle. Ce jour où en l'espace d'une nanoseconde et d'un battement de cœur raté, Sebastian avait perdu sa famille. Même avec la dernière, ses rapports avaient changé. Lyla avait fêté son cinquième anniversaire en Septembre : Sebastian n'avait fait qu'un aller-retour car il n'était toujours pas prêt à affronter ce nouveau portrait. Sa femme était splendide en ce jour. Elle rayonnait avec la petite dans les bras, amusé par l'oncle Sean, monsieur parfait. Même Maya semblait passé une bonne journée. Il était l'ombre au tableau, celui qui avait croisé tout les regards, celui qui avait effacé un bon nombre de sourire rien que par sa présence. Si Ethan le voyait aujourd'hui.. Maya se dirigea dans une chambre éclairée, signe que la petite s'était réveillé. Pas étonnant, vu le bordel causé par le père et la fille. Il n'osa pas interrompre le moment, Maya savait s'y prendre pour rassurer sa petite sœur, et ce même complètement déchirée. Il savait qu'elle n'était pas décidé à aller dormir. Il prit une bière dans le frigo qu'il décapsula en un temps record, jamais prêt à entendre la vérité se répétait encore et toujours. Le discours de sa fille devenait inquiétant et le rendait dès lors très coupable. " Tu sais très bien que c'est faux." L'évocation d'Ethan lui donna un pincement au cœur. Sa voix s'était adoucit, se faisant presque inaudible face à la voix criarde de sa fille. " Je sais Maya.. et pas une minute ne passe sans y penser. On a eu beaucoup de soucis avec maman et tout ce qu'on voulait, c'était de vous en épargner." A la vue de sa fille qui venait de prendre son sac, Sebastian la stoppa dans son élan. Il prit le premier coussin traînant sur le canapé et le plaqua devant lui. " Je sais ce que tu te dis. Tu me détestes, je suis un monstre. Tu veux me frapper n'est-ce pas ? Alors vas-y, tape, tu es en colère, non ?" Il alternait quelques fois entre décaler l'oreiller et le remettre sur lui, montrant qu'elle avait totalement le choix de l'atteindre directement. " FRAPPE ! ALLER !" Il avait haussé le ton face à elle. Titubante comme elle était, il était hors de question qu'elle passe le seuil de la porte. Elle voulait à tout prix détruire son père, à sa guise. Sebastian le voulait, il le méritait. Les rôles avaient changé.


_________________

Let the show begin
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB]
 
Revenir en haut Aller en bas
Le seul homme sur qui une fille puisse compter c'est son père enfin normalement [ SEB]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'alcool rend les autres intéressants [Pv]
» Ton frère, c'est le seul homme que tu n'auras jamais peur de perdre. (ft. Alec)
» Relation Homme-Femme: l'amour serait-elle chimique???
» Hey boule de gomme, s'rais-tu dev'nu un homme? Sweet Mickey prend des airs.
» Devoir de Sortilèges ou comment ne pas rougir devant une aussi jolie fille ? [PV Olivia E. Fowler - Samaël Smith]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty :: Hors-jeu :: Les Archives :: RPs-